Op black out, Anonymous, Megauplaod etc etc ! Sortons le pop corn !

Bonsoir à tous !

Il est effectivement 01h47 du matin et j'écris un billet ! Pourquoi donc ? La première raison est simple c'est que j'attends toujours une réponse pour ce fameux travail que je chéris d'avance de pouvoir faire. La seconde raison sont les évènements de cette semaine.

Petit retour dans le temps !

Le 19 Janvier nous apprenons avec rage, colère et fureur que Megaupload et ses principaux dirigeants sont mis aux arrêts !20 minutes plus tards Anonymous promet des représailles via sont fils Twitter avec la simple phrase : EXPECT US. Ces paroles concluent d'ailleurs toujours leurs interventions vidéos ou écrites. Et en général c'est juste pour l'intention. Sauf que là l'intention se chiffre à cette liste de site internet qui se sont fait hacker par la bonne vieille méthode du Déni de service ou plus simplement DDOS en utilisant des logiciels spéciaux (le LOIC ou le HOIC signifiant respectivement Low Orbital Ionic Canon et Huper Orbital Ionic Canon) raccordé parfois au channel IRC d'Anonymous afin d'envoyer aux serveurs d'un site internet une multitude de requêtes à un serveur pour qu'il crashe.Pour faire simple imaginer 50 000 personnes attendant des soldes pour une télé dont le nombre s'élève à 30 000... Résultat des courses, une belle pagaille et peut-être un mort ou deux...

Pour consulter la liste je vous propose ce lien. Attention il y en a qui arrivent en sus : http://cylaw.info/?p=72

Dimanche 22 janvier Anonymous révèle une liste de films et musiques provenant du catalogue de SONY disponibles gratuitements (ou cachés par VPN si vous êtes méfiants et plutôt deux fois qu'une !)

Lundi 23 janvier Sony va se refaire attaquer, mais cette fois ci, se seront les cartes de crédits des dirigeants qui permettront de régler divers achats sur le site de la marque ! Pas moins que ça !


Mais Vincz, pourquoi ce billet ?

Je souhaite tenir ce billet pour parler aussi des raisons qui ont poussées ces évènements. Tout d'abord il y a la SOPA. Une loi Américaine qui permet, un peu comme le Patriot act, de faire presque n'importe quoi mais surtout n'importe comment.


- Les industries cinématographiques et musicales obtiennent le droit de censurer Internet pour protéger leurs intérêts comme elles l’entendent, que ce soit aux Etats-Unis ou à l’étranger en dépit des traité internationaux et en total ingérence !

- Ils ont aussi le pouvoir de couper l’accès aux comptes bancaires ou aux comptes Paypal des sites enfreignant la loi (cela ne vous rappelle par Wikileaks et ses difficultés financières ?).

- Des sites comme Facebook, Twitter, Google+ et Youtube vont devoir censurer leurs utilisateurs pour éviter d’être bloqués.

- Les mesures prévues pour censurer les sites sont déjà inefficaces (comme en France en fait ^^).

-Il s’agit surtout d’une très bonne excuse pour imposer une surveillance des internautes.

-Si vous postez une vidéo avec une musique en fond ou que vous chantez vous-même une chanson, et que vous n’avez pas les droits de cette musique, vous risquez 5 ans de prison.


Vous aimez ? Alors si je vous parlais de l'ACTA que l'Union Européenne veut voter en toute discrétion ; et qui pour peu et prou de choses revient au même ? Vous aimez ? Et bien moi non !

Bien sur je suis contre les dérives du piratage, j'achéte tout légalement mouhahahah pardon, j'ai menti. Je pirate, c'est vrai, j’achète surtout quand je peux. C'est pas depuis l'euro que je peux me faire plaisir en CD, bouquin etc etc, même si j'ai fait pas mal d'efforts depuis quelques temps. La culture et son droit est devenus un luxe que le droit du luxe cultive.

Je suis habitué au partage depuis tout petit. Quand mes camarades de classe me prêtaient en primaire un bouquin ou un 45 tours, mon mange disque rouge le jouait à tue-tête. Plus tard je recopiais sur une K7 audio vierge ces mêmes 45 tours ou le passage radio de mes chansons préférées de l'époque.

Par la suite, ce furent mes premiers MP3 ripés à partir de mes premier CD parfois "pirates". Puis se fut le rip en direct grâce à un cable optique redirigé sur ma tour et enfin le rip en direct via les radio sur internet.

Qu'ais-je fait de mal ? A première vue rien... Rien qui en principe doit me faire encourir plus d'années de prison qu'un violeur. Même si cette illégalité se trouve confrontée à une certaine réalité économique. Cette réalité nous a par contre apporté Internet et surtout des personnes assez intelligentes pour nous informer sur le vrai prix de revient d'un CD. Et surtout, sur ce que gagne vraiment un artiste au vu de ce qu'il fabrique, au vu même de ce qu'il imagine pour faire plaisir à autant de personnes en France ou dans le monde. Au final pas grand chose pour lui et beaucoup pour les autres...

Comme l'a dit Noël Gallager : "arrêtez de vous plaindre du piratage, vous avez déjà 5 maisons !"

Alors même si j'avoue quelques penchants pour une distribution plutôt libre de la culture, que faudrait-il faire pour que tout de même, les créateurs puissent vivre ? Comme tout travail mérite salaire. Il ne faut tout de même pas cracher dans la soupe. A mon sens il faudrait déjà se libérer des intermédiaires et surtout proposer d'autres canaux de distribution !

Là ou je rejoints le simili combat actuel ; c'est que cet oligopole d'une centaine d'individus arrivent à nous soumettre, dans un sens, dans des cases que les nouvelles technologies et celles d'internet ont tout simplement pulvérisés. Nous entendons parler de la licence globale (je dit pas non car couplé à la taxe sur la copie privée ça assurent pas mal quand on regarde les chiffres), des revenus de la publicité (comme sur Beezik qui nous fait voir une publicité avant de télécharger la chanson -avec DRM sniff-), des cartes prépayées sur des services de plates formes légales de téléchargement ? Je sais, je ne fais que résumer des choses déjà fortement connues. Mais je pense qu'il faut communiquer sur ce postulat pour bien comprendre et saisir la direction que nous empruntons.

Toutes ses pistes nous mènent à quoi ? La dématérialisation. Regardez le sucées des tablettes et plus anciens encore, l'Ipod ! Qu'attendent donc ces sociétés et leur image de has been détestable pour entrer dans ce cercle ? Perdre de l'argent ? Elles se sont tellement gavées sur nos dos qu'à mon avis un bon dev en R&D ferait un bon boulot !

Au lieu de se tourner vers ces nouveaux horizons, elles semblent toutes bloqués dans les années 90 ou l'hégémonie du CD était, à leurs yeux, la seule conséquences logique. Pis encore elles osent proposer une loi qui leur permettraient de venir chercher un individu qui aurait commis le seul acte criminel de chanter à haute voix sa chanson préféré et de diffuser l'ensemble sur Youtube ? De le punir peux importe où il se trouve sur cette planète de 5 ans d'emprisonnement ?

L'arrestation des dirigeant de Megaupload montre l'exemple d'une action d'arrestation d'agent du FBI sur le sol d'un pays autre que celui qu'il représente. Soit la Nouvelle Zélande pour des agents Américain. Suis-je le seul à comprendre par là que les USA auront le droit de venir me voir chez moi et de me demander de partir avec eux si jamais j'ose mettre à disposition, sur internet,  les chansons de mon groupe car je n'ai pas d'accords de droits d'auteur ?

Thomas sera-t-il jugé pour avoir dit qu'un master fait par untel est mieux qu'un autre et qu'il se prendra une amende pour ne pas avoir été conventionné ?

Omnislash se fera-t-il arrêté car il joue sur une Fender un de ses morceaux alors que d'habitude il la joue sur Gibson ? Et que rien que pour la différences de son, son morceau sera tellement interprété différemment qu'il enfreindra la loi ?

Je sais je vais très loin dans mes raisonnements. Mais ces lois aux sujets sulfureux que sont celles des droits d'auteurs n'ont pas bougés depuis plusieurs centaines d'années. Leurs modèles économiques reposent sur des systèmes empiriques frelatés qui n'ont plus aucun rapport avec notre temps.

Cet immobilisme couplé à la volonté des ayants droits de punir à tout bout de champs, sans tenter d'imaginer d'autres solutions restera vain. Megaupload n'était que le 13éme site internet le plus visité au monde, il n'utilisait que 4% du traffic mondial mais les ambitions de ceux qui pensent être dans leurs droits d’antan on fini de le faire plier.

Mais nous ne parlons pas de ceux qui ont perdus bien plus, pour qui ce service était un moyen économique de sauvegarder des fichier important, des vidéos, des photos etc etc... Non, pour eux, ça bien sûr ils s'en contre-foutent, depuis nous connaissons la suite... Et pour eux une certaine fin... Et cela est fort dommage car eux, n'avait absolument rien à se reprocher !

Last Edit: 28 May 2012 à 15h06 by phoenix-s

Author Topic: Op black out, Anonymous, Megauplaod etc etc ! Sortons le pop corn !  (Read 7162 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.