Répondre

Attention, il n'y a pas eu de réponse à ce sujet depuis au moins 120 jours.
À moins que vous ne soyez sûr de vouloir répondre, pensez éventuellement à créer un nouveau sujet.
Nom:
E-mail:
Titre:
Icône du message:

Vérification:
Taper les lettres montrées dans l'image
Ecouter les lettres / Demander une autre image

Taper les lettres montrées dans l'image:
Désolé pour toutes ces questions... Les spammeurs sont de plus en plus pénibles. Quelle est, traditionnellement, la couleur du cheval d'Henri IV ?:
Tapez "cy" puis "na", puis "douze" en chiffres (quatre lettres et deux chiffres, donc):

Raccourcis : tapez [ALT]+[S] pour poster ou [ALT]+[P] pour prévisualiser


Résumé de la discussion

Posté par: vincz
« le: 8 Février 2010 à 21h41 »

Nous y voici ! La seconde partie de notre périple picturale. Nous nous étions arrêtés la dernière fois au préambule et nous arrivons maintenant à la seconde phase.

Lors de ma dernière intervention, j'ai annoncé que nous nous étions permis pas mal de chose et cette seconde partie de séance reste assez atypique. Pour replacer les choses dans leurs contextes. J'ai eu l'idée d'utiliser ce qui m'entourait pour proposer un thème.

Après quelques secondes, j'ai pensé qu'utiliser une vieille table, quelques petits cadavres et des verres pouvait amener des idées intéressantes.
Il est même drôle de constater que certaines idées ne partent de pas grand choses... Et là je dois dire que ce fut le cas (oui encore...)

L'idée du moment, était de montrer le pouvoir de certains mélanges sur diverses personnes. Constat simple mais efficace mais pouvant donner des résultats assez surprenant, surtout si l'on veut accentuer les effets grâces au numériques et aux trucages.

Ce fut d'ailleurs une des séances photo qui ma demandé de travailler ce côté là alors que je n'en avais pas trop l'habitude. Malgré tout, je reste sur ma pensé. Une photo doit rester telle qu'elle fut prise et que seul le boitier et l'imagination du photographe reste les piliers sur lesquels il doit pouvoir se reposer tranquillement.

Je pense que vous l'aurez tous compris, j'aime beaucoup travailler avec les escaliers, les lignes de fuites et les corps un peu disloqué. Je trouve que cela donne divers effets dramatiques qui cernes plus le modèle. Cela lui impose naturellement des contraintes quelle se doit de gérer de manière la plus naturelle possible tout en lui conférant une certaine liberté au niveau de la pose mais surtout au niveau du visage.

Un endroit peu étriqué donnera peu d'effet au niveau des expressions faciales alors qu'un endroit relativement étroit permettra de capter des sentiments et des expressions qui amélioreront la porté du sujet que l'on souhaite exploiter.

Par la suite ce n'est pas trés compliqué, il faut juste capturer le bon moment et il est alors possible de faire ressortir des expressions assez surprenantes et la photo de gauche est certainement celle qui exprime le plus cette idée.



Par la suite le reste est réellement du au travail lors de la séance. Sur la photo de droite, Angélique a posé calmement. Sans que je ne lui dise quoique ce soit, j'ai préféré lui demandé de ne pas trop en faire, j'aime bien son visage lorsqu'elle "rêvasse" un peu. De plus cela casse les lignes strictes que forme l'escalier en arrière plan.

On ressent de part l'ambiance qu'on est un peu au début d'un trip. Je me suis tout de même posé la question de la moralité, mais au final, je m'en suis rapidement balancé car je pense que la photo peut apporter un exemple de ressentit intéressant.

Je me suis même demandé s'il je n'avais pas attraper cet instant comme un avant goût de ce qui pouvait se passer. Comme si les choses sérieuses ne s'étaient pas encore mise en place et que le pire pouvait toquer à la porte sans qu'on ne demande quoique ce soit.

Au final, je préfère vous rassurez sur une chose, il s'agit bien sur d'une fausse seringue et le liquide bleu à l'intérieur c'est juste du colorant alimentaire bleu !


Lorsque je parlais de trucage, je pense qu'il s'agit là du seul que je me sois permis de réaliser. Je pense que l'hyperzoom (action visant à vitesse lente d'avancer un peu la bague de zoom de l'objectif pour donner un effet d'approche au sujet) était une idée à exploiter dans cette situation, vu que nous avions les lignes tendues de l'escalier et le jeu des jambes qui accentuaient l'effet.

J'ai pensé que le dédoublement s'imposait de lui même, je voulais vraiment donner l'idée d'un malaise, d'une moment ou tout est présent s'en l'être réellement. Comme si tout allait basculer vers quelques choses de plus malsain ou de plus "border line" que ce qui est permis. Je pense que je me suis amusé à traiter ce sujet de cette façon car je ne suis jamais trop laissé allé moi même vers certains extrêmes. Peut-être était-ce une façon de réaliser cela en passant par un moyen détourné.


Comme je l'ai dit précédemment, c'est effectivement là à mon avis que tout a certainement basculé et où le côté trash est ressortit de lui même. Les cachets, l'alcool, la drogue, tout ses sujet tabou mais si "banal" dans un certain sens on fait partit intégrante du sujet et on pris place de plus en plus et là : Les photos suivantes parlent d'elle même.





Pour conclure, je précise qu'aucune bouteille ni aucun autres accessoires ne furent martyrisés pendant la séance et qu'ADN le chat de la photo suivante se porte très bien !